Tourisme en Hérault

Profitez des ailes que donne le tango pour vous laisser porter à travers mille senteurs et saveurs…

Plaisir des yeux et des papilles vous ne pourrez vous lasser de découvrir notre patrimoine culturel et naturel. Nous vous proposons ici quelques sites remarquables à une heure maximum de Fabrègues.

Sans oublier notre patrimoine gastronomique pour vous donner la force de danser toute la nuit : Vin régionaux, tielles de Sète, huîtres de Bouzigues, cerises de la vallée de Jaur, pâtés de Pézenas, pélardons des Cévennes…

 

Montpellier :
La ville de Montpellier, construite il y a 10 siècles, fut la deuxième ville de France et une capitale économique et culturelle importante. Sublimes fontaines d’époque, ruelles médiévales et hôtels particuliers du XVIIe et XVIIIe siècle.

 

 

Les plages :

Rien de tel que de se tremper les pieds dans l’eau de mer pour bien danser le soir en milonga ! Depuis Montpellier vous êtes à 30 min de la plage… A Carnon et Palavas vous trouverez un centre touristique avec commerces et restaurants, au Petit Travers et au Grand Travers vous aurez une plage un peu plus sauvage…

 

 

Le Val de Gellone :

Le Val de Gellone est un écrin de pierre aux falaises vertigineuses où s’accrochent le thym, le chêne et le pin. En son cœur, est blottie la légendaire citée de Saint-Guilhem-le-Désert. Elle étire ses vieilles ruelles, sous le soleil languedocien, depuis douze siècles. Développé autour de l’Abbaye de Gellone, le village qui a conservé une forte empreinte médiévale, constitue un ensemble d’une rare harmonie. Ce grand site, est l’un des plus beaux villages de France et son abbaye est aujourd’hui inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO au titre du chemin de Saint-Jacques de Compostelle en France.

 

Lac du Salagou :

Dans les hautes terres de l’Hérault, la vallée du Salagou dévoile des paysages uniques. Depuis plus de 40 ans, grâce à la main de l’homme, le lac du Salagou mêle le bleu profond de ses eaux aux plis écarlates de la « ruffe », une roche vieille de 250 millions d’années.

 

 

Pic Saint Loup :

Situé à la limite de Valflaunès et Cazevielle, il est visible d’une grande partie du département de l’Hérault, du littoral et du Gard. Le Pic Saint Loup forme, avec la montagne de l’Hortus qui lui fait face au nord, un site naturel protégé qui héberge un certain nombre de rapaces. Du haut de cette crête acérée, le Pic Saint-Loup tient tête aux éléments. Une grande croix de fer y est dressée, un poste d’observation ainsi que la chapelle d’un ancien ermitage.

 

La Camargue :

Façonnée au cours des siècles par le Rhône, le delta de Camargue est un haut lieu de la culture provençale et un espace original de grande qualité : richesse biologique, diversité de la faune et de la flore, variété des paysages, spécificité des activités agricoles…. Plus de la moitié des 660 espèces d’oiseaux d’Europe sont visibles en Camargue. Parmi eux, vous ne pourrez manquer les colonies de flamants roses, colorés par les mini-crevettes dont ils se régalent.

 

Aigues-Mortes et ses salins:

Au cœur des marécages, Aigues Mortes est une ville aux épais remparts, vestiges de son histoire empreinte des croisades et des templiers. Elle est aujourd’hui devenue une station balnéaire touristique gorgée de richesses culturelles, historiques, gastronomiques, viticoles… Sa culture taurine et son environnement unique font de la Camargue un lieu incomparable. Son port aujourd’hui asséché, a laissé place aux Salins du Midi, qui fournissent la moitié de la réserve française de sel ! On peut les admirer du haut des remparts de la cité tout en dominant la grande plaine de Camargue…

 

La Grotte des Demoiselles :

La Grotte des Demoiselles est connue de temps immémorial. Elle servit de refuge aux camisards pendant les guerres de religions et abrita des prêtres réfractaires pendant la révolution et la terreur. Mystérieuse, elle a entretenu les contes et légendes du Languedoc, en particulier celle d’un berger appelé Jean qui y tomba en recherchant une brebis égarée et qui réussissant à retourner au village, y raconta qu’il avait vu des milliers de fées danser autour de lui. Il n’en fallu pas plus pour qu’on lui donna le nom de « Bauma de las fadas, de las damaiselas » ce qui en occitan signifie « grotte des fées ou des demoiselles »…